Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Avec la Compagnie du Grimoire, un séduisant début de saison./Photo DDM, R. C.

Avec la Compagnie du Grimoire, un séduisant début de saison./Photo DDM, R. C.

La commission culture ne prenait pas grand risque en confiant à la Compagnie du Grimoire l’ouverture de la saison. Par trois fois, les années précédentes, les comédiens ont «emballé» la Salle des Fêtes par leur qualité de jeu. Avec huit femmes, de Robert Thomas, personne ne doutait du succès. Pari gagné. «Je n’ai pas vu le film et je ne voulais pas le voir pour éviter les influences», dit Eric Abrial, coscénariste. A l’avoir vu, il n’aurait sans doute pas fait mieux. Mise en scène et interprétation étaient donc labellisées «Grimoire». Dans un décor, somme toute classique, huis clos et intrigue ont déroulé deux heures d’excellent théâtre. Côté scène, pas de tête d’affiche. Avec un égal talent, huit comédiennes s’affrontent, se déchirent, se jalousent ou se consolent… Dans ce monde où se côtoient fausse impotente, malade imaginaire, fausse soubrette, fausses ingénues et même faux meurtre, les comédiennes jouent cash. ! A vrai dire elles ne jouent pas, elles habitent leur personnage ! Le public aussonnais a pu, après le spectacle, échanger avec des comédiens largement disponibles. ça aussi, c’est l’effet Grimoire. Le prochain rendez-vous devrait être tout aussi fédérateur. Manifestation atypique, intergénérationnelle, familiale et… gratuite, le Festival la Voix, la Main tiendra sa dixième édition et ses nombreux ateliers le 12 octobre de 10 h à 20 h au groupe scolaire Jules-Ferry.La Dépêche du Midi